A Nancy, le restaurant Cabosse vous propose des menus gastronomiques autour du chocolat

]

Lorraine Actu Voir mon actu Suivre ce média

Après un passage chez Cabosse, les clients peuvent faire un tour par la boutique du Petit Atelier et succomber. (©Amandine Mehl/ Lorraine Actu)

Si vous appréciez le pain, les pâtisseries ou encore le chocolat de l’établissement « Le Petit Atelier », il est maintenant temps de découvrir Cabosse.

Depuis le mercredi 7 septembre, Aurélien Grandmaire et son épouse, à l’origine du concept, se sont lancés dans une nouvelle aventure. Celle de proposer à leurs (futurs) clients de déguster un menu gastronomique autour du chocolat dans leur restaurant, qui se situe au 52 rue Stanislas à Nancy, juste derrière la boutique du Petit Atelier.

À lire aussi Nancy. La célèbre marque de chaussures Dr Martens va ouvrir une boutique dans le centre

Des plats autour du chocolat

Ouvert du mercredi au dimanche, l’établissement proposera à ses visiteurs des mets surprenants. Si le chocolat ne sera pas l’élément central des plats, sa présence sera fine et remarquée.

Au niveau des plats, on retrouvera des sauces à base de chocolat, des produits travaillés à partir du cacao où celui-ci sera travaillé comme une épice. On le retrouvera également dans un fromage grec, avec des poires et des concombres. Nous essayons de nous positionner sur du végétal. On se situe entre le dessert et le plat et, c’est surprenant. Aurélien GrandmairePropriétaire de Cabosse et du Petit Atelier

Et qui dit végétal, dit végétariens bienvenus. Aurélien Grandmaire l’assure, le chef cuisinier saura s’adapter.

À lire aussi Burgers, salades bowls… BChef débarque au centre commercial Saint Sébastien à Nancy

Menus gastronomiques pour tous

Seul établissement à fabriquer son chocolat depuis la fève, Aurélien Grandmaire souhaite proposer des produits de qualité à ses clients. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a choisi de se lancer dans une vision gastronomique.

Mais, comme il le résume, « une vision gastronomique avec un menu à la portée de tous ». Pour les plus pressés, il existe un menu à 39€ comprenant une entrée, un plat et un dessert. Il faudra rajouter 10 euros de plus pour déguster du vin bio.

Le chef du restaurant a mis au point différents plats autour du chocolat. (©Amandine Mehl/ Lorraine Actu)

Le soir, c’est un menu en six services, avec six assiettes, qui peut être proposé. Pour un prix qui tourne aux alentours de 59 euros et, bien évidemment, du chocolat !

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Lorraine Actu dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Restaurant : Les nouvelles adresses à découvrir pour la rentrée à Marseille

]

Le mois de septembre déjà bien entamé, nous avons sélectionné quelques bonnes adresses de nouveaux restaurants qui ont ouvert leurs portes cet été.

Ciel, le rooftop qui fait tourner les têtes

Ouvert au début de l’été, le restaurant Ciel sur le rooftop des anciennes Galeries Lafayette a affiché complet presque tout l’été. Influenceurs, Marseillais, touristes, c’était le QG à découvrir pour immortaliser une photo au soleil couchant avec une vue inédite sur la Bonne Mère.

Déco minimaliste en bois, cuisine italienne, pizzas, antipasti, cocktails… L’arrière saison est le moment idéal pour découvrir ce nouveau spot très tendance.

Gingembre, un bistrot vietnamien au coeur de Noailles

Gingembre est un nouveau bistrot vietnamien installé au 39 rue d’Aubagne. Les plats sont savoureux, créatifs, ils dépoussièrent la cuisine vietnamienne traditionnelle. Les assiettes joliment dressées sont concoctées par le chef Tony. En attendant la fin des travaux à l’intérieur dans quelques jours, Gingembre vous accueille sur sa terrasse.

Une pause idéale pour un déjeuner ou un diner. Le restaurant sert en continu du midi au début de soirée du mercredi au dimanche.

Roquette, une nouvelle cantine dans l’hyper centre

Le café-cantine Roquette vient d’ouvrir ses portes au 102 rue Sainte. Imaginé par les propriétaires de l’épicerie des Pissenlits, située au n°147 de la rue, Roquette saura vous séduire pour sa cuisine saine et éthique. Pour une pause déjeuner réussie.

A la carte, peu de plats, mais des produits de saison, des plats végétariens, de la viande et du poisson. Possibilité de prendre à emporter.

L’Enseigne 117, de l’épicerie au restaurant

Au 117 de la rue Sainte, l’épicerie fine propose aux clients des produits de petits producteurs du monde entier. De la Provence au Maroc, en passant par l’Asie, c’est le lieu idéal pour découvrir de nouvelles saveurs. Mais vous pouvez aussi y déjeuner. L’Enseigne 117 propose en effet une petite carte avec des plats cuisinés à partir des produits vendus dans l’épicerie.

Edo, le restaurant du Cercle des Nageurs

Le célèbre chef Mory Sacko a installé son restaurant Edo début août sur la terrasse du Cercle des Nageurs et sa vue unique sur la mer.

Deux menus à 21 ou 29 euros, sont proposés avec des plats aux influences japonaises et africaines comme le poulet sauce mafé. Le restaurant itinérant fermera ses portes le 10 octobre et avant de réouvrir à Londres.

Dès aujourd’hui, il faut un certificat Covid pour entrer dans un restaurant, un fitness ou un musée

]

Qu’en est-il de la vaccination chez les femmes enceintes? Interrogé dans La Matinale, David Baud, chef du service de gynécologie-obstétrique du CHUV, explique que pour le moment la vaccination est recommandée pour les patientes qui ont des maladies chroniques ou qui sont à haut risque d’exposition. Les autres peuvent le faire avec une ordonnance et en signant une décharge.

Mais la situation devrait changer très prochainement. L’OFSP va recommander la vaccination à toutes les femmes enceintes.

“Des centaines de milliers de femmes enceintes ont été vaccinées et aucun drapeau ne s’est allumé en terme de risque pour elle ou pour leur enfant”, a relevé le médecin. “Dans le passé, il y a eu des histoires médicamenteuses néfastes pour les femmes enceintes. Il y a une très grande prudence et sensibilité lorsque l’on parle médicament et vaccin chez les femmes enceintes. La Suisse a choisi d’être très prudente au départ. Maintenant, nous avons assez de recul et les études montrent que le vaccin est sûr pendant la grossesse. C’est pour ça qu’on peut étendre la vaccination à toutes les femmes enceintes”, a souligné David Baud.

Davantage de risque chez les femmes enceintes non vaccinées

De plus, une femme enceinte a 70% de plus de risque d’attraper le Covid qu’une femme du même âge non enceinte, a-t-il encore souligné. “Si elle l’attrape, son risque de finir aux soins intensifs est de 5%. Il n’y a aucune maladie pendant la grossesse qui vous pousse à ce risque-là. Ce n’est pas tout, le bébé a 3 à 4 fois plus de risque de naître prématurément. On sait depuis peu que le risque de mort in utero augmente de 2 à 3 fois si vous attrapez le Covid pendant la grossesse.”

Concernant les troubles menstruels, c’est un sujet qui est peu documenté. “Jusqu’à maintenant les études n’avaient pas reporté ce symptôme, mais cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas” a expliqué le gynécologue. “Il y a une explication possible, le vaccin est un stress pour votre système immunitaire. Tout stress va un peu perturber le système reproducteur. On a des troubles du cycle, si on fait beaucoup de sport, si on a de la fièvre. C’est un symptôme qui semble durer un ou deux cycles. Et la vaccination n’a aucun impact sur la fertilité”, a conclu David Baud.

L’interview complète de David Baud dans La Matinale: